châteauneuf-du-pape

LE RÉSERVE

2008

TERROIR-ENCEPAGEMENT

Ce vin est issu majoritairement du terroir de galets roulés appelé “La Crau” situé légèrement en altitude dans l’appellation.
L’assemblage est à dominance de Syrah (62%) avec également du Grenache (28%) et du Mourvèdre 10%).

VINIFICATION-ELEVAGE

Vendanges entièrement manuelles ; les raisins ont été entièrement éraflés avant d’être vinifiés puis élevés en cuve béton, foudre, demi-muids et cuve inox pour une durée totale de 18 mois.

DEGUSTATION

C’est un vin corsé où s’épanouissent des arômes de mûre, de réglisse, d’olive noire avec une grande finesse et une belle fraîcheur en bouche.
Potentiel de garde : 5 ans et plus.

CONSEILS DE SERVICE

Ne pas hésiter à le passer en carafe avant service ; servir dans des verres amples à 16-17°c.
Ce vin accompagnera à merveille des charcuteries fines, une pièce de viande rouge, un lièvre à la royale ou encore des fromages de caractère.

Robe sombre encre violette. Arômes très présents de fruits noir, réglisse et chocolat noir ; ne présente pas le nez d’un vin jeune. Notes expressives de mûre et de cassis sans trop de chaleur mais donnant une belle ampleur sans rudesse. Belle profondeur et vivacité bien que finale un peu rapide avec des notes persistantes de fruits noirs. Assemblage de 70% syrah et 30% Grenache, tous issus de La Crau.
87-89/100 points

Stephen Tanzer
Stephen Tanzer’s International Wine Cellar (Janvier/Février 2010)

Inhabituel pour un Châteauneuf-du-Pape, ce vin est un assemblage de 80% Syrah, avec seulement 20% Grenache, plus typique. Il est charnu et savoureux au nez, mariant ces notes à des cerise, cuir, tout épices et terre au palais. Rond mais frais, avec une finale longue. A boire maintenant jusqu’en 2018.
92/100 points

Joe Czerwinski
Wine Enthutiast Magazine (Octobre 2012)

Médaille d’or

Concours General Agricole De Paris (2010)

Un style sombre et musclé, avec au premier plan des notes de café et de châtaigne grillée à profusion, suivies par des arômes consistants de cassis, sauce voisin et racine de réglisse. Une finale longue, caillouteuse et de gibier rôti. Ne doit pas rougir de son aspect rude. Meilleur de 2012 à 2017.
91/100 points

James Molesworth
Wine Spectator (Février 2011)